Portrait de 3 femmes à la tête d'entreprises à succès

Portrait de 3 femmes à la tête d'entreprises à succès

Il faut reconnaître que le monde d'aujourd'hui est assez machiste. On y voit réellement que très peu de femmes à la tête d'entreprises dont le chiffre d'affaires est impressionnant. Cependant, certaines femmes ont réussi à se démarquer à la tête de multinationales ou de banques. Observez donc le parcours de ces 3 femmes exceptionnelles, chefs d'entreprise qui ont connu un fort succès !

Martine Bocquillon

Cette femme d'affaires française n'a rien à envier aux autres. À l'origine, Martine est issue d'une famille classique, avec une mère commerçante et un père sportif. Ce dernier a d'ailleurs reçu la médaille de bronze des Jeux olympiques en 1948. Elle obtient son bac en 1973 et commence réellement ses activités en 1981.

En effet, c'est après ses retrouvailles avec son mari dans la société Videlec fondée par ce dernier qu'elle occupe le poste de directrice générale. C'est en 2006 qu'elle fonde le Point Service Mobile, une firme spécialement orientée dans la réparation de téléphones mobile. Cette entreprise connait une croissance de ses activités estimée à 127 % depuis 2010.

Avec un chiffre d'affaires évalué à plus de 25 millions d'euros, on comprend que Martine ait été l'une des lauréates du Trophée Performance Eco.

Basani Maluleke

Petite, Basani voulait suivre les pas de son père dans le rendu de la justice. Même si elle ne s'est pas intéressée au poste de juge, elle s'est tournée vers la fonction d'avocat. Elle était affiliée au Cabinet de Edward Nathan Fiedland.

Même si son avenir en tant qu'avocate promettait d'être brillant, elle s'est orientée vers le domaine des finances après qu'elle ait pris part au projet de construction du gazoduc entre le Mozambique et l'Afrique du Sud. Plus tard, elle arrive à décrocher un MBA en finances de la Kellogg School aux États-Unis.

Il faut dire que son expérience de 15 ans dans le domaine de la finance justifie de ses extraordinaires compétences dans la gestion du financement des entreprises. C'est d'ailleurs ce qui a fait qu'elle se trouvait être la candidate parfaite au poste de Président Directeur Général de la banque sud-africaine African Bank. Ce qui fait d'elle la première femme à la tête d'une banque en Afrique du Sud à 41 ans.

Marissa Mayer

Saviez-vous qu'on lui avait attribué le nom de « Googirl » ? Ce surnom provient du fait qu'elle était considérée comme l'enfant chérie de la filiale Google. Ayant grandi dans la ville de Wausau dans le Wisconsin, elle attire très rapidement l'attention avec ses prédispositions en mathématique et en sciences. Elle devient finalement experte en informatique plus tard.

Très jeune, elle fut même la représentante de l'État du Wisconsin à la Convention des jeunes scientifiques. Plus tard, elle sort diplômée de l'université de Stamford et choisit de travailler chez Google, malgré toutes les offres qui lui étaient proposées.

Chez Google, elle a connu une ascension fulgurante jusqu'au poste de Vice-Présidente. Elle quitte finalement Google et arrive à Yahoo en portant une grossesse. Ce n'est qu'à 33 ans qu'elle devient l'une des femmes les plus puissantes, après son accession à la Présidence de Yahoo. Malgré son côté sérieux, il faut avouer qu'elle sait se détendre avec des poses glamour sur le tapis rouge de Vogue.